Mes lectures

Les cœurs aimants – Anne Plichota et Cendrine Wolf

72° Les cœurs aimants

Mon avis :

Ma note : ❤️❤️❤️❤️❤️

Un roman attendu avec impatience…

Anne Plichota et Cendrine Wolf nous ont habituées à des romans jeunesse avec la saga Oksa Pollock, les aventures de Susan hopper et la quête de justice des 5/5. On retrouve ici un roman pour jeunes adultes (qui conviendra également aux plus âgés) où deux ados vont se découvrir et partager leurs secrets.

L’histoire se déroule dans le centre Aurore, où les patients sont soignés pour différents problèmes comme les troubles alimentaires pour Dana, et l’addiction au cannabis pour Cobalt. Ces deux personnages principaux vont se chercher, apprendre à se connaître, et découvrir une part d’eux mêmes qu’ils ne soupçonnaient pas.

C’est bien écrit, c’est fluide, ça se lit tout seul. Il ne faut que quelques pages pour entrer dans le vif du sujet. On alterne les chapitres selon le point de vue des différents personnages, essentiellement Dana et Cobalt.

Ces derniers sont énigmatiques et profonds, et très bien travaillés. On découvre petit à petit les raisons de leurs problèmes, les étapes par lesquels ils sont passés.

Un très bon sujet, bien mené, que j’ai pris plaisir à lire !


Résumé :

– Tu en as envie, Dana.
– Oui.
– Tu sais que je le sais.
– Oui.
– Alors qu’est-ce qui te retient ?
– Rien. Tout. Toi.
À bientôt vingt ans, Dana se sent toujours aussi perdue. Elle ne supporte pas son corps, son image. Cobalt, lui, est un séducteur qui déborde de confiance. Dans le huis clos du centre médical où ils luttent contre leurs démons – les troubles alimentaires pour elle, le cannabis pour lui –, leurs regards n’auraient jamais dû se croiser.
Et pourtant…
Au fil des jours, un lien inattendu se tisse entre eux. Cobalt va amener Dana à lâcher prise, à accepter d’être désirée. Elle qui supporte à peine de se regarder dans un miroir va peu à peu apprendre à aimer.
Et à s’abandonner…
Deux cœurs aimants.
Jusqu’à ce qu’une autre réalité ne vienne fracturer ce miracle si fragile.

Un magnifique roman sur l’acceptation de soi. Une initiation à la sensualité, aussi tendre que passionnée.


Quelques phrases tirées du livre que j’ai aimées :

« La douleur rend si égoïste… »

« – Vous servez à quoi, alors, si je dois faire tout le boulot ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s